La technique de jeu du djembé est basée sur trois sons principaux : Les basses : paume ouverte ( geste différent de celui des congas ) La tonique : ( ou sombre, plume, ton ) Les doigts «chassent» l’air et rentrent en contact avec la peau puis ils rebondissent naturellement afin que le son reste ouvert…

Le balafon, bala ou balani est un instrument de percussion idiophone originaire d’Afrique occidental. C’est une sorte de xylophone, soit pentatonique, soit heptatonique. En malinké, « balafon » vient des termes bala (l’instrument) et fon (sonne).     On retrouve des balafons dans de nombreuses régions d’Afrique, tous différents les uns des autres. Certains sont très sophistiqués, d’autres très simples; d’autres encore sont gigantesques. Le premier balafon […]

Dansa

Par Julien-Comtet, 6 mai 2014

Dansa est sans aucun doute la danse la plus populaire du Khasso. On l’organise à l’occasion des grandes fêtes annuelles, des mariages ou parfois pour le simple divertissement.

Didadi

Par Julien-Comtet, 17 décembre 2012

Il existe plusieurs versions de didadi, le rythme qui est « doux comme du miel ».

Djeli foli

Par Julien-Comtet, 17 décembre 2012

Les djeliw ou griots sont des nyamakalaw (gens de caste). Musiciens et conteurs, généalogistes et historiens, ils sont dépositaires de la « parole malinké » et du sens poétique.

Le djembé est une percussion digitale qui fait partie de la famille des tambours. Son apparition est situé vers le 13ème siècle dans l’empire mandingue (territoire à cheval sur la Guinée et le Mali dont la capitale était Kangaba) sous le règne de Soundjata Keita. De nombreuses histoires racontent son apparition et toutes ont ce charme […]

Dounoumba

Par Julien-Comtet, 17 décembre 2012

Dounoumba est le nom générique d’une famille de rythmes qui viennent du Hamana (région de Kouroussa en Haute-Guinée). Ils n’étaient à l’origine dansés que par les hommes et exécutés à l’occasion des « affrontements » opposant sur la piste de danse les représentants de deux classes d’âges successives.

La notation rythmique

Par Julien-Comtet, 17 décembre 2012

Pour le djembé, la notation rythmique est représentée par des notes sur la portée ; ces notes ne correspondent pas à la hauteur indiquée mais à la nature de la frappe à exécuter.

En Afrique, « la formation d’un apprenti djembéfola commence généralement par l’observation : le jeune suit le groupe, démonte les dounoun et fait le thé.

Le bois

Par Julien-Comtet, 17 décembre 2012

La forme et les dimensions de l’instrument ont elles aussi évolué au fil du temps. Par le passé, le pied du tambour était droit, sa caisse était ronde et l’épaisseur du bois était moindre par rapport à celle des djembé actuels.