Mamady Keïta « Kargus »

Par tito, 20 octobre 2012

Mamady Keïta est né en 1950 à Balandugu, petit village du Wassolon en Guinée. Dés son plus jeune âge, on dénote chez lui une prédestination aux percussions, et de là en découlera son surnom de « nankama »; « né pour ça ».

Son apprentissage commence au village et il est recruter à l’âge de 14 ans par le ballet national Djoliba. C’est le début d’une grande carrière internationale. Mamady resteras 20 ans dans les ballets en tant que premier soliste et directeur artistique. En 86, il s’expatrie en Côtes d’Ivoire pour rejoindre les ballets Koteba à Abidjan. Lors de l’année 88, mamady s’installe en Belgique et fonde l’ensemble « Sewa Kan »; Le nom fait référence à un proverbe malinké qui dit: « Ni kan tiyen, SEWA tiyen. Ni tiyen SEWA, kantiyen « , » Sans la musique il n’y a pas de joie sans joie il n’y a pas de musique ».

Il est le premier à organiser un stage de danse et de percussions en Guinée en collaboration avec le ministère des arts et de la culture et en 91 il fonde l’école Tam-Tam Mandingue qu’il développera rapidement en créant des succursales un peu partout dans le monde. Il existe actuellement plus d’une douzaine d’écoles à travers le monde. 

Mamady est un des grands musiciens qui ont permis le développement du djembé hors de ces frontières et le nombres de ces ouvrages (cd, dvd, méthode) est considérable. Il dispense son enseignement dans le monde entir et collabore avec de nombreux artistes, notamment sur l’enregistrement de l’album « Mögöbalu «  avec Famoudou Konaté et Fadouba Oularé, deux des grands solistes des ballets guinéens. Mamady a une très bonne pédagogie et cela fait certainement partie de sa réussite, son enseignement est très apprécier et ses prestations avec Sewa Kan sont un succès. En 2003  commence sa transition vers les Etats Unies ou il s’installera,  après la création d’un siège tam-tam mandingues USA à San Diègo, en 2004. Avec son déménagement, Mamady a également créé sa propre société de production, appelée « Djembefola Productions ». Il continue à répandre sa « mission  de préserver la tradition et la musique du djembe », comme il aime à dire, et collabore à de nombreux projets dont il est le parrain.

Discographie
1989 Wassolon, fonti musicali (fmd 159) 
1992 Nankama, fonti musicali (fmd 195) 
1995 Mögöbalu, fonti musicali (fmd 205) 
1996 Hamanah, fonti musicali (fmd 211) 
1998 Afö, fonti musicali (fmd 215)
2000 Balandugu Kan, fonti musicali (fmd 218) 
2001 Mamady Lèè, fonti musicali (fmd 221) 
2002 A Giatè, fonti musicali (fmd 224) 
2004 Sila Laka, fonti musicali (fmd 228) 
2007 Manding Djara, fonti musicali 
2010 Hakili, Cristal Records