Babani Koné

Par Nicolas Maestracci, 3 juin 2013

babani kone

Fatoumata Koné (connue sous le nom de Babani Koné) est né à la fin des années 60 dans la ville de Ségou. Elle est la fille de Salif Koné et Mariam Kouyaté mais c’est auprès de sa grand-mère Awa Koné, griotte reconnue, que la future étoile de la chanson malienne fait son apprentissage. C’est également à cette grand-mère qu’est confiée l’éducation dans un sens plus large de la petite Fille. Awa amène la jeune Fatoumata aux diverses cérémonies de mariage et de baptême afin d’assurer la formation de la jeune fille en tant que future griotte.
Fatoumata assimile vite les techniques vocales et de narration spécifiques à l’art des griots. Son talent est vite reconnu dans son quartier et c’est le Mouvement des Pionniers qui va lui permettre ensuite de se produire régulièrement et d’accroitre sa réputation. Parallèlement à cela, la jeune Fatoumata Koné est devenu la « star » incontournable des mariages et des baptêmes.

 

Dans le cadre des « Etoiles du Mali », elle produira ses deux premiers albums Sanou Djala en 1996 et Barika en 1998.

Ces deux albums vont constituer des importants succès commerciaux et permettront à Babani Koné d’être célèbre dans toute la sous-région ainsi que dans la diaspora malienne en France et aux USA.

C’est d’ailleurs en France et aux Etats-Unis qu’elle enregistrera son troisième album Djéliya. Celui –ci sortira en 2000 et sera l’album de la consécration pour la chanteuse de Ségou.
Depuis, Babani Koné a encore sorti différents albums comme Yéléna et Gnoumandon et est devenu aujourd’hui incontournable dans le riche paysage de la musique malienne.
(Source cultures-maliennes.over-blog.com)