Arafan Touré

Par tito, 16 octobre 2012

Arafan Touré est né en 1937 à Conakry, république de Guinée. Dans ces jeunes années, quand il était encore à l’école, Arafan commença par jouer les boites de conserves et autres bidons avec ses amis, dans les rues de Conakry. Mais il abandonnera l’école très tôt pour travailler en tant que mécanicien et gagner de l’argent.

Ceci ne l’empêche pas de continuer le djembé pour lequel il développe une véritable passion. Dès qu’il le peut il participe au réjouissance populaire qui se déroule dans la capitale. Ainsi, il intègrera le Yolé club avec lequel il fera une tournée en Côtes d’Ivoire, en 1957. A l’age de 20 ans, Arafan maîtrise de nombreux rythmes guinéens ainsi que des rythmes des régions et pays environnants.

C’est à l’age de 18 ans, alors qu’il était en train de réparer une voiture, qu’une délégation du ministère de la Culture viendra le solliciter pour faire partie du premier ballet national de la république de guinée. Il rejoindra donc au sein des ballets Vieux Siaga, Laï , Bounkia, Moriba et Fadouba.

Sa renommée en tant que soliste était déjà bien établie de Conakry à Abidjan, et maintenant, il allait devenir le «moteur musical» des Ballets. De 1959 à 1985, il est soliste, compositeur et arrangeur musical, ainsi que le recruteur et formateur de nouveaux talents. Il a vu notamment arrivé un certain Famoudou ‘pédro’ Konaté.

Arafan Touré sera le soliste des chorégraphies de Forêt SacréeBagatai, Férékoroba , PiroguiersLions et panthères, Initiations, Köma,…

Arafan a développé, dans le Ballet National, le jeu avec deux djembés, un solo et un basse qu’il jouait simultanément.

En 1985 donc, la Direction des Ballets Africains de Guinée, dégage Arafan de ses obligations. Ainsi, fort des contacts créé lors de tournées à travers le monde et notamment l’Europe, il s’envole le 27 Novembre 1985 pour les Pays Bas. Arafan donne des cours de djembé dans des villes comme Rotterdam, Utrecht, Amsterdam, ou Arnheim. Il est sollicité dans d’autres villes, a un niveau international, pour participer à des concerts, ou des stages. Il participera également a de nombreux projets et jouera dans plusieurs formations comme FATALA (avec Peter Gabriel) ou encore « AFRICA SOLI ».

C’est lors de la nuit du 17 au 18 mai 2003, qu’Arafan Touré est décédé de façon très inattendue dans la ville d’Arnhem aux Pays-Bas. Ce fut un choc pour tout son entourage qui ne s’y attendait pas. Après un service commémoratif aux Pays-Bas, le corps d’Arafan a été rapatrié en Guinée, où il a été enterré le 6 Juin 2003, au cimetière Cameroun à Conakry.